Home Reportage Tour de France – 107 jours –> 107 photos

Fabien Dubessy

Le premier article du site est consacré au dernier voyage que j’ai effectué. Un voyage où j’étais accompagné de mon amie et de mon fidèle chien. Nous avons réalisé un tour de France, enfin presque le tour… Durant 4 mois nous avons vécu dans notre kangoo aménagé pour l’occasion. Dans quel but ? Celui de terminer une formation sur le baguage d’oiseaux. Ok, mais quel lien avec ce site ? En plus de cette formation, je me suis rajouté un challenge personnel : réaliser une photo correcte par jour et la poster dans la foulé sur ma page Facebook. Le tout en plus des 7-8h de formation par jour et en changeant de région toutes les semaines voir toutes les deux semaines. Ceux qui pratiquent un petit peu la photo de nature se rendre certainement compte de la difficulté de la tâche. Surtout que je me suis interdit de comptabiliser les oiseaux photographiés durant les séances de baguage. Sinon c’est trop facile.

Au début, j’avais juste lancé l’idée sans vraiment penser aller jusqu’au bout. La première étape est dans le Finistère, loin de mon département natal (Rhône). La première journée s’annonce bien, un renard sur le bord de la route ne parait pas bien farouche. Un demi-tour en voiture suffit pour le photographier avec la lumière du soleil couchant. Durant la première semaine j’ai surtout photographié aux alentours de la station de baguage, ce qui m’a valu de photographier plusieurs oiseaux munis de leur bague. J’ai eu pas mal de chance, avec des oiseaux faciles à photographier.

 

 

La deuxième étape fût le Pas-de-Calais. Pas très motivé par cette nouvelle destination, c’est avec surprise que j’ai finalement apprécié l’endroit. Fauvettes babillardes, Hypolaïs ictérines, et colonie de Mouettes tridactyles, de quoi occuper un photographe nature. Une petite surprise avec ce Crapaud commun parasité par une mouche. Sur la photo que vous pouvez voir ci-dessous, malgré l’asticot qui sort de son œil desséché et la réserve de larve à l’intérieur de la bouche, le crapaud est toujours vivant… Plus pour longtemps…

 

Etape suivant : Baie du Mont Saint-Michel. Ça c’est classe ! Sauf la météo, une semaine de pluie quotidienne. Maintenant que je suis pris dans mon challenge, je n’ai pas envie d’abandonner, je sors donc faire mes sorties sous la pluie. Et cela a parfois du bon car j’ai eu l’occasion de photographier un Chevalier sylvain avec une proximité incroyable, (ce qui m’a valu de remplir mes wadders en rampant dans l’eau) mais surtout une sacrée rareté : une Marouette de Baillon, le genre d’espèces que je n’ose imaginer photographier en France. Alors certes la photo n’est pas exceptionnelle mais quand même, une Marouette de Baillon ! Les non-ornithos me prennent certainement pour un fou…

 

Un petit peu de repos sur l’île d’Oléron et sur l’île de Ré, pas de baguage durant une semaine, et très peu de photo également. Je retiens de superbes observations d’Epervier d’Europe, biens qu’ils ne soient jamais venu sur la branche qui leur était destinée, mais juste deux mètres au-dessus. Une photo donc moyenne.

 

Retour à la formation, et c’est dans Landes que nous nous trouvons. Le marais qui accueille la station de baguage regorge de possibilités photographiques, du Criquet ensanglanté au Traquet motteux en passant par la Belette, que du bonheur ! Mais que de boulot également, combiner formation et challenge photo commence à être compliqué. Parfois, la motivation et le plaisir de la photo s’en vont. Mais vu les résultats de cette semaine, cela vaut le coup de se bouger.

 

Un retour sur nos pas nous emmène en Charentes maritimes. Le marais est super, beaucoup d’espèces sont présentes mais pas évidentes à photographier, malgré les heures d’affûts qui se succèdent. J’ai fait un affût en plein milieu du marais et durant les grandes marées, et bien c’était une très mauvaise idée. Le temps de rentrer, l’eau est montée plus haut que ce que je pensais, j’ai dû abandonner mon affût sur place pour venir le chercher le lendemain. L’eau commence à passer dans les wadders selon les profondeurs, et la marée continue de monter. Heureusement, j’ai pu sortir du marais juste à temps et sans mouiller le matériel.

 

La formation est terminée, place à la photo à 100% du temps. Cela devient moins compliqué car j’ai plus de temps. Une première halte dans le Pays Basque m’a permis de photographier Accenteurs mouchets, Bruants jaune, Hérons garde-bœufs et autres espèces sympathiques.

 

La fin du voyage se déroule dans le sud-est de la France, entre Ardèche et Vercors. Les possibilités de photos sont toujours aussi présentent. Je varie un peu mes prises de vues avec du contre-jour sur des fourmis, des chamois et des chevaux. C’est également la période du brame chez les cerfs, impossible donc de passer à côté.

 

Vous venez de voir un condensé de ce challenge photographique. Pour en voir l’intégralité qui comporte 107 photos pour 107 jours de voyage, je vous invite à vous rendre sur ma page Facebook, dans l’album « Tour de France ».